Lire la suite – Newsletter décembre 2019

Coulisses d’une nouveauté : Le Lièvre et les Lapins de Timothée Le Véel

Sur la couverture, un gros œil rond de profil vous fixe avec intensité. Intrigant, mystérieux, il est comme une porte ouverte sur l’histoire à laquelle nous convie Timothée Le Véel. Appartient-il à un lièvre ou à un lapin ? Peu importe, dans ce récit lièvre et lapins sont comme des frères. Des frères d’adoption un peu trop remuants et un peu trop envahissants parfois pour ce « grand lièvre à l’air mélancolique ». Il ne se sent pas toujours à sa place dans cet exubérant collectif. Comment expliquer à cette famille si accueillante cette sensation fugace de ne pas être complètement l’un des leurs ? Il aspire à un peu de solitude pour se dégourdir les pattes dans les hautes herbes de la plaine. Cette quête de liberté va devenir possible grâce à la rencontre d’un autre lièvre qui va l’entraîner dans de bien périlleuses aventures.

Après Le renard blanc, son premier album paru en 2018 chez Kaléidoscope, Timothée Le Véel continue d’interroger la quête d’identité à travers l’histoire d’un lièvre adopté par une famille de lapins de garenne. « Le caractère de ce personnage m’a séduite : son audace, sa soif de liberté mais aussi son amour des siens car il s’affirme sans renier sa famille d’adoption », confie Camille Guénot, éditrice chez Kaléidoscope. Avec un trait plus sobre, dans un noir et blanc parsemé de quelques minuscules touches de couleur, l’auteur-illustrateur mène ce récit tambour battant, tout en affirmant un brillant sens de la mise en scène. « Quand j’ai découvert les premières planches, ça été une vraie claque, confirme Camille Guénot. Je me souviens d’avoir été très émue devant celle des deux lièvres face à la meute de loups dans la forêt. C’est si rare d’éprouver une telle exaltation.» Timothée Le Véel travaille beaucoup l’expressivité de ses personnages, notamment les regards. Au fil des pages, le lecteur sourit, s’étonne, tremble. Jusqu’à exulter face au rebondissement final.

Faites connaissance avec Timothée Le Véel qui nous parle de son travail dans une très belle vidéo réalisée et publiée sur le site de l’école des loisirs.

Claudine Colozzi

Novembre 2019

xxxxx

Décembre, c’est le mois pour… Fêter Noël avec des livres !

Que ce soit pour patienter jusqu’au 25 décembre ou pour les offrir, voici quelques livres pour attendre Noël, période magique de l’année pour les petits – et aussi un peu pour les grands. Emily Gravett, toujours espiègle et amusante, nous gâte avec Un Noël presque parfait, son nouvel album, mais le catalogue de Kaléidoscope recèle aussi de jolies pépites à (re)découvrir. Et parce qu’un Noël sans livres au pied du sapin ne serait pas tout à fait Noël, voici quelques propositions enthousiasmantes, notamment la très belle version inédite du Petit Chaperon rouge de Beatrix Potter illustrée par Helen Oxenbury.

Un Noël presque parfait d’Emily Gravett (NOUVEAUTÉ) : Noël approche et Sunny le suricate en est persuadé : sa famille ne prépare pas les fêtes comme elle le devrait. Pour un Noël digne de ce nom, il faut de la neige, un sapin décoré et un délicieux repas. Autant de choses difficiles à trouver quand on vit dans le désert africain du Kalahari ! Ne reculant devant rien, Sunny part donc à la recherche d’un endroit où Noël sera PARFAIT. Et si finalement, la plus belle manière de fêter Noël était d’être entouré de ceux qu’on aime ? Car ce qu’on va chercher très loin est souvent tout près de soi. Un très joli livre d’une des fidèles du catalogue de Kaléidoscope, avec des cartes postales surprises à soulever.

Joyeux Noël, Ollie ! d’Olivier Dunrea : Les petites oies de cet auteur américain, dont Ollie l’impatient oison, attendent Noël. Et elles attendent. Et elles attendent. Mais comme il est long le temps qui précède Noël ! Comme on aimerait être déjà au 25 décembre pour découvrir tous les cadeaux au pied du sapin ! Mais patience… La neige commence à tomber et on entend déjà les joyeux grelots des rennes du père Noël. Un bel album pour aider les tout-petits à patienter jusqu’aux fêtes.

Noël chez Papy Loup de Sylvie Auzary-Luton : Loulou Petit Loup est lui aussi du genre impatient. Alors on vous laisse imaginer son état à l’approche de Noël… Impossible de le faire tenir en place. Il voudrait que le temps s’accélère et que le père Noël arrive tout de suite dans son salon. Mais l’impatience est mauvaise conseillère. Si finalement Loulou Petit Loup avait fâché le père Noël… Aïe, aïe, aïe !

Reviens, père Noël, reviens ! d’Élisabeth Duval et Stéphane Sénégas : Le père Noël a disparu et les lutins sont très inquiets. Où peut-il bien se cacher ? Chaque jour arrivent des lettres d’enfants qui déplorent son absence. Le père Noël n’aurait même pas terminé sa tournée ! « Cher père Noël, je te jure, un Noël sans cadeau, c’est trop triste. Où es-tu ? Je t’en supplie, reviens ! Je t’aime, Luke. » Mais que s’est-il donc passé ? Peut-il avoir oublié les enfants en ce soir tellement important de l’année ? Un album joyeux, qui entretient le suspense au fil des pages.

Une petite place dans l’étable de Martin Waddell et Jason Cockcroft : Par une froide nuit d’hiver, sous un ciel rempli d’étoiles, Gentil Bœuf accueille dans la chaleur de son étable un chien épuisé, un chat errant, une souris grise, et même un âne éreinté avec son précieux chargement… C’est bien évidemment de l’histoire de la Nativité qu’il est question ici, romancée de manière douce et poétique par l’auteur du célèbre album Bébés Chouettes. Avec de magnifiques illustrations de Jason Cockcroft.

xxxx

Le Petit Chaperon rouge de Beatrix Potter et Helen Oxenbury (NOUVEAUTÉ) : « Il était une fois, dans un village, la plus adorable des petites filles… » Ainsi débute l’histoire du Petit Chaperon rouge. Depuis plus de trois siècles, de nombreuses versions de ce conte devenu un grand classique de la littérature jeunesse ont été écrites. Si Beatrix Potter, elle, renoue avec la noirceur du conte originel écrit par Charles Perrault, Helen Oxenbury représente quand à elle les chasseurs que l’on trouve dans la version des frères Grimm. Le loup rencontre la fillette dans la forêt, découvre qu’elle va rendre visite à sa grand-mère. Il piège la vieille dame, la dévore et prend sa place. Il attend le Petit Chaperon rouge et la mange aussi. L’histoire se termine par la victoire du loup.

Les trois livres animés de Danielle Dalloz et Damien Schoëvaërt-Brossault. Trois magnifiques albums qui s’animent au fur et à mesure de l’avancée de l’histoire. Un ravissement page après page avec des histoires qui délivrent leur douce poésie et une sagesse à partir lesquelles échanger avec ses enfants.

Le Canard et le Coq (NOUVEAUTÉ) : Dans une contrée lointaine de Chine, un coq imagine que son chant est capable de faire lever le soleil. Diantre ! L’orgueilleux se moque sans cesse de ses compagnons de basse-cour qui, eux, occupent une place bien mineure dans le cours des choses quotidiennes. Mais ce modeste canard avec sa hautaine supériorité va devoir en rabattre…

La Jalousie du voleur : Dans les neiges de l’Arctique, Ptchékalguyn le petit oiseau a offert un bien joli cadeau à sa jeune épouse : une chanson dont jamais elle ne se lassera et qui jamais ne vieillira. La chanson apporte la joie dans le foyer des oiseaux, mais elle attise aussi la jalousie des corbeaux… Comment tout cela finira-t-il ?

Le Maître du jardin : Pour faire fleurir le rosier miraculeux Anmahakan, en bien triste état, un roi despotique convoque les plus grands jardiniers. Tous échouent… et finissent jetés aux oubliettes ! Pauvre Samvel ! Va-t-il lui aussi être emprisonné ou réussira-t-il à faire refleurir le bel arbuste ?

Retrouvez l’interview de Damien Schoëvaërt-Brossault à l’occasion de la sortie du Maître du jardin.

Abonnez-vous à notre newsletter

Recevez notre catalogue par mail