« Gérard le bousier », un coup de coeur de Fred Paronuzzi et Andrée Prigent

« Gérard le bousier », un coup de coeur de Fred Paronuzzi et Andrée Prigent

Tout déplier
  • Fred Paronuzzi : J’ai fait sa connaissance à travers le film Microcosmos. J’ai été impressionné par ce petit insecte têtu qui met tant d’énergie à faire rouler une boule de bouse bien plus grosse que lui. Comme j’aime les histoires d’animaux, j’ai commencé à en écrire une autour du bousier. L’histoire d’un solitaire qui finalement s’attache à un « œuf » orphelin.

  • Andrée Prigent : J’ai rencontré Fred dans un Salon du livre en Bretagne. Nous avons sympathisé et il m’a parlé de cette histoire. Après l’avoir lue, j’ai pensé que ce texte correspondait bien à l’esprit de Kaléidoscope. Je l’ai envoyé, et très vite, Isabel a confirmé qu’elle souhaitait le publier.

  • A.P. : Comme toujours, le plus difficile, c’est de démarrer, de se familiariser avec son héros. Je suis partie du vrai insecte. J’ai réalisé beaucoup de croquis, et au fur et à mesure, Gérard est apparu : petit, rondouillard, avec ses grands yeux un peu naïfs. Je voulais qu’il soit très expressif et comique.

  • F.P. : Isabel m’a fait reprendre très peu de chose. Il faut dire que c’est un texte que je porte depuis longtemps, que j’ai beaucoup peaufiné avant de le faire lire. Quant à Andrée, j’avais toute confiance dans son travail car nous avions eu un vrai coup de cœur amical. J’avais hâte de découvrir mon histoire mise en images. Andrée m’a envoyé ses dessins au fur et à mesure. J’ai été très étonné de voir l’évolution du personnage. Et aussi de toutes les trouvailles qu’elle a pu apporter.

    A.P. : Fred a été très respectueux de mon travail. Il a vu naître Gérard petit à petit. C’est très émouvant pour un auteur de voir ce qu’on fait de son personnage.

  • F.P. Pour l’instant, rien n’est décidé. Il faut voir l’accueil qui lui sera réservé. De mon côté, j’aimerais beaucoup qu’il poursuive sa route. Son obstination est cocasse et attachante. Il peut lui en arriver de belles en poussant sa boule ! D’ailleurs, j’ai déjà quelques idées.

    A.P. : J’aimerais aussi faire encore un peu de chemin avec lui. C’est un animal original, dont l’activité peut se prêter à d’autres mésaventures. Je pense que Gérard a le potentiel pour devenir un personnage récurrent.

Partagez cet entretien :