Lire la suite – Newsletter mai 2017

Questionnaire de Kaléidoscope

Marcel, le chimpanzé d’Anthony Browne

 

Apparu en France en 1991, Marcel est le héros le plus connu d’Anthony Browne, célèbre auteur britannique et fidèle compagnon de route de Kaléidoscope. Pull jacquard, chemise boutonnée jusqu’en haut, cravate ou nœud papillon, pantalon trop court laissant dépasser des chaussettes colorées, cheveux sagement gominés, son look est impayable. Après Igor, le loup de Geoffroy de Pennart, Elmer, l’éléphant de David McKee, Nina, la petite fille de Christine Naumann-Villemin et Marianne Barcilon, Marcel a accepté de répondre au Questionnaire de Kaléidoscope. Un rendez-vous librement inspiré du célèbre Questionnaire de Proust.

  

Ta meilleure qualité ?

J’essaie toujours de faire de mon mieux (enfin, presque toujours…).

 

Ton pire défaut ?

Je mange trop de bananes.

 

Ton occupation favorite ?

Lire.

 

Ta couleur préférée ?

Le bleu, même si je n’en porte jamais !

 

Ta plus grande peur ?

Me tromper de vestiaires à la piscine (je l’ai déjà fait !).

 

Ce que tu détestes par-dessus tout ?

Je ne déteste pas grand-chose…

 

Le super-héros que tu aimerais être ?

Bananaman.

 

Le don que tu voudrais avoir ?

J’aimerais avoir le don de voler.

 

Ton peintre préféré ?

Mon amie Mimi.

 

Ton plus beau souvenir ?

Quand j’ai marqué le but décisif dans Marcel le magicien.

 

La situation la plus embarrassante que tu aies connue ?

Quand Mimi m’a dit « Tu es mon héros, Marcel » et qu’elle m’a embrassé dans Marcel la mauviette.

 

Le moment que tu préfères dans la journée ?

Tôt le matin.

 

Le métier que tu voudrais exercer quand tu seras grand ?

Peintre ou écrivain.

 

Ton rêve le plus fou ?

Devenir un lutteur de sumo.

 

Ton remède contre la solitude ?

Dessiner et inventer des histoires.

 

Ta devise dans la vie ?

Toujours s’obstiner.

 

 

Propos recueillis par Claudine Colozzi

Mai 2017

 

 

Bientôt la fête des mamans !

 

Dimanche 28 mai, ce sera la fête des Mères. Personnage récurrent de nombreux albums chez Kaléidoscope, la maman se présente sous de multiples facettes. Bienveillante, rassurante, attentionnée (parfois trop !), mais aussi fantasque et pleine de ressources. Des histoires drôles et touchantes. Autant de façons d’évoquer cette relation unique entre mamans et enfants. Voici quelques-uns de ces albums pour passer des moments complices de lecture.

 

Ma maman d’Anthony Browne

« Ma maman est belle comme un papillon, et moelleuse comme un fauteuil (…) Elle est douce comme un chaton et costaude comme un rhinocéros. Elle pourrait être danseuse, astronaute ou grand patron. » En voilà une déclaration ! Reine de toutes les super-héroïnes, femme orchestre, Maman assure dans toutes les situations. Tour à tour réconfortante avec son peignoir fleuri, coquette quand elle se « peint » une bouche ou moelleuse quand elle se transforme en fauteuil (!), elle se glisse avec aisance dans tous les costumes. Elle est bien, cette maman !

 

La plus belle maman du monde de Marianne Barcilon

Papoutsa rêve depuis si longtemps d’accompagner sa maman au marché des mille marchands. Et, aujourd’hui, le grand jour est arrivé. Maman a dit oui ! Hélas, attirée par toutes les tentations du marché, Papoutsa se perd ! Seule au milieu de la foule, comment la retrouver ? Rien de plus simple : « Ma maman, c’est la plus belle maman du monde. » Ce joli conte, à l’heureux dénouement, rassurera tous les enfants – et leurs mamans – qui craignent de se perdre dans les supermarchés ou les bains de foule. Finalement, une maman n’est jamais loin…

  

Maman ! Une histoire de Balthazar de Geoffroy de Pennart

Madame Broutchou, la mère du naïf Balthazar, est une femme de tempérament. Regardez-la faire alliance avec Igor, le loup, et retourner en sa faveur une situation désespérée. Comment va-t-elle l’aider à pénétrer dans l’hôpital de la ville la plus proche alors que seules les chèvres y sont acceptées ? En se déguisant, évidemment ! Oui, les mamans sont capables de tout, surtout quand la vie de leur rejeton est en jeu. Même de s’acoquiner avec leur pire ennemi et d’accepter de lui donner un coup de main.

 

Maman arrive… de Zaza Pinson et Laure Monloubou

La maman de Lise est une incorrigible tête en l’air. Mais est-elle distraite au point d’oublier un jour Lise à l’école ou de ne pas la retrouver dans un supermarché ? C’est ce que redoute le plus la fillette anxieuse. Elle stresse tellement qu’elle se renferme dans sa bulle sans oser en parler… Une maman qui oublie, une maman imparfaite, mais une maman qui n’est pas aussi étourdie qu’on pourrait l’imaginer. Une jolie manière d’aborder cette peur qui peut saisir certains enfants.

 

Où es-tu, mon bébé ? de Christine Naumann-Villemin et Elsa Oriol

Ah les câlins avec Maman ! Les guili-guili… La bagarre des foufous… Autant de moments de complicité qui rapprochent une mère et son enfant. Tendresse, espièglerie… Qui ne s’est jamais mis à quatre pattes pour courir après son bambin en faisant semblant de vouloir le rattraper ? Qui n’a jamais recherché les fous rires déclenchés par des parties de chatouilles sur le lit ? Cet album raconte ces instantanés de bonheur et ces doux moments de complicité qu’on voudrait immuables…

 

L’hiver va être froid ! de Alice Bassié et Caroline Pistinier

« Mets ton bonnet ! Ferme ton manteau ! N’oublie pas ton écharpe ! » Toutes les mamans sont un peu surprotectrices, surtout à l’approche de l’hiver… Alors imaginez quand la rumeur annonce qu’un froid polaire s’abat sur la ville. Maman Cochonnet, très attentive à son rejeton, lui fait essayer le beau pull qu’elle vient de lui tricoter. Il ne faudrait pas qu’il tombe malade. Mais le fiston ne l’entend pas de cette oreille. Il se débat comme un beau diable quand maman tente de l’habiller. Il n’a pas froid, n’est pas malade, laissez-le tranquille. Tout ce qu’il veut faire, c’est courir avec ses copains et s’amuser ! Maman Cochonnet renoncera-t-elle à ses instincts de maman poule ?

  

Je te reconnaîtrai toujours, mon amour de Nancy Tillman

« Je te connais par cœur et mon cœur est ta maison. » A-t-on déjà entendu déclaration plus touchante ? Avec tendresse et humour, une mère confie à son enfant le plus doux des secrets : elle le reconnaîtra toujours, entre tous, grâce à la force de son amour et au lien unique qui les unit. Mille petites raisons rendent extraordinaire un enfant aux yeux de sa maman. Quels que soient ses qualités, ses défauts, ses maladresses ou ses bêtises, rien ne peut faire dévier l’amour maternel de sa trajectoire.

 

 

Claudine Colozzi

Mai 2017

Recevez notre catalogue papier chez vous


Recevez notre catalogue par mail