Lire la suite – Newsletter avril 2018

Coulisses d’un succès Bébés chouettes, écrit par Martin Waddell et illustré par Patrick Benson

 

Bébés Chouettes figure parmi les « classiques » du catalogue de Kaléidoscope. Vingt-cinq ans après sa sortie, ce récit continue de tenir les enfants en haleine  par sa construction répétitive. Grâce à lui, ils peuvent mettre des mots sur leurs propres sentiments et apprendre à gérer leur angoisse de la séparation. Délivrant un message apaisant chargé d’émotion, Bébés Chouettes est un support pédagogique très utilisé en crèche et en école maternelle.

L’histoire

Sarah, Rémy et Lou sont trois bébés chouettes qui, se réveillant une nuit, découvrent que leur maman n’est plus là. Leur inquiétude ne cesse de croître. Et si elle ne revenait pas ? Et si elle les avait abandonnés ?

L’auteur

Martin Waddell, 77 ans, est un auteur irlandais. Il a publié plus d’une centaine de livres pour la jeunesse. En 2004, il a reçu le prix Hans-Christian-Andersen, un prix très important prestigieux tous les deux ans par l’Union internationale pour les livres de jeunesse (IBBY).

L’illustrateur

Patrick Benson, 62 ans, est un illustrateur anglais dont le travail a été récompensé par de nombreux prix. Il a notamment illustré Les Minuscules, le dernier livre de Roald Dahl. Encore débutant lorsqu’on lui confie le texte de Bébés Chouettes, il se souvient d’avoir envisagé son travail comme celui d’un metteur en scène : il s’est imaginé décrivant, séquence après séquence, la tension croissante qui s’installe entre les trois protagonistes de cette histoire.

Année de sortie : 1993 (1992 pour l’édition originale anglaise). Une édition tout-carton est sortie en 2015.

Nombre d’exemplaires vendus en France : 80 000 exemplaires, environ 3 000 par an.

Ce qu’Isabel Finkenstaedt, la directrice éditoriale de Kaléidoscope, en pense :

« J’ai découvert cet album à la Foire du livre de Francfort. J’ai tout de suite été séduite par la tension qui se dégage de ce texte alors qu’il ne se passe rien ! C’est une discussion entre trois bébés chouettes seuls, attendant le retour de leur maman. L’illustrateur, Patrick Benson, a réussi à mettre en scène cette attente sur 32 pages avec un brio incroyable. La façon dont il varie les plans, change les lumières, donne vie aux différents personnages est absolument fabuleuse ! D’ailleurs, je le prends régulièrement en modèle quand je veux expliquer comment on construit le story-board d’un album jeunesse.

Au fil des années, j’ai constaté avec fierté que Bébés chouettes était devenu un album de référence pour les professionnels. Le texte est d’une justesse absolue. D’un point de vue psychologique, il se met à la hauteur des angoisses des enfants et les rassure. »

Ce que les lecteurs/libraires/bibliothécaires en disent :

Quand leurs parents les laissent à l’école ou à la crèche, les enfants peuvent éprouver un sentiment d’abandon. « Vont-ils revenir me chercher ? » se demandent-ils. Bébés chouettes est un album rassérénant qui aide à surmonter l’angoisse de la séparation, de l’absence. Les assistantes maternelles et les professeurs des écoles de maternelle ne s’y sont pas trompés. Des fiches pédagogiques ont même été créées pour les aider à mettre en place des activités autour de l’album.

« C’est pour moi l’un des grands classiques de la littérature jeunesse. Trois petites chouettes attendent le retour de leur maman partie leur chercher à manger mais ils s’inquiètent de ne pas la voir revenir. Cet album plaît toujours autant aux enfants aujourd’hui car il traite de thèmes actuels comme la séparation et la peur de l’abandon. On ressent le même sentiment de soulagement que les enfants à la lecture du “Et elle rentra” avec l’apparition de la maman chouette qui vole dans le ciel. Un album incontournable et indémodable. »

L.G., bibliothèque Jean-Jaurès de Villiers-le-Bel (source : babelio.com)

Anecdotes :

Bébés chouettes inspire aussi les compagnies de théâtre et de marionnettes. Deux pièces tournent actuellement avec la Cie 1.2.3. Soleil et la Cie La Cuillère. Des spectacles qui mettent en lumière des thématiques qui parlent aux enfants, comme la peur de l’abandon ou l’absence des parents.

Claudine Colozzi

Avril 2018

xxxxx

xxxxx

Une thématique : les contes détournés

 

La littérature jeunesse est jalonnée d’albums que l’on qualifie de « contes détournés ». Les auteurs s’en donnent à cœur joie pour triturer, malaxer, malmener, transposer l’histoire de contes archi-célèbres comme Le Petit Chaperon rouge ou Les Trois Petits Cochons. C’est souvent drôle, décalé, bourré de clins d’œil et de références aux récits originaux. La fameuse morale est également remaniée pour prêter à rire. Souvent aussi, les personnages sont un peu transformés et ne ressemblent plus beaucoup à ceux d’origine.

Les trois petits cochons à l’âge de pierre, il fallait y penser. Qu’ils sont mignons avec leurs shorts en peaux de bête et drôles aussi ! Le grand méchant loup a aussi fait le voyage dans le passé. L’histoire pleine de rebondissements puise son inspiration humoristique dans les décalages temporels et les clins d’œil à l’histoire originelle. Cerise sur le gâteau : la chute revisitée avec beaucoup de piquant !

 

« Il était une fois une petite fille qui vivait avec ses parents à l’orée de la forêt. Comme elle ne quittait jamais le chapeau rond et rouge que lui avait offert sa grand-mère, on l’avait surnommée Chapeau rond rouge. » Cette parodie du Petit Chaperon rouge est devenue un classique des contes détournés. Dans cette version non conventionnelle, rien ne se passe comme dans la version dont on garde tous la trame. Le pauvre loup n’est pas au bout de ses peines… Pauvre de lui : les petites filles ne sont plus ce qu’elles étaient !

Quand le papa de Marcel s’attaque à Boucle d’or et les Trois Ours, il livre une version très intriguante et très personnelle de ce classique de la littérature enfantine. Il transpose l’histoire dans un décor urbain et contemporain. Petit ours s’ennuie jusqu’à ce qu’une petite fille aux cheveux d’or vienne le surprendre. Beaucoup de questions surgissent : Qui est-elle ? D’où vient-elle ? Quelle est son histoire ? Avec beaucoup de tendresse, Anthony Browne transforme le petit ours un peu capricieux et inquiet qu’un intrus ait pu dormir dans son lit ou manger dans son bol en un enfant unique enfermé dans sa solitude.

Toujours prompt à accommoder à sa sauce les contes les plus célèbres, Geoffroy de Pennart surprend avec cette version masculine et très rock and roll de Cendrillon. Dans Cambouis, il transforme l’héroïne en un as de la mécanique à la voix d’ange. Deux frères bêtes et méchants remplacent les deux sœurs pestes et pimbêches, et le grand bal laisse place à un concours de chant ! Tout cela est mené tambour battant avec drôlerie et finesse.

  

Que font un loup bleu et un ogre bedonnant quand ils s’ennuient ? Ils décident d’aller embêter le Petit Poucet et les Trois Petits Cochons. Mais sont-ils du genre à se laisser impressionner par les deux compères ? Par un astucieux système de fenêtres, on découvre que bien malin qui rira le dernier. Album sans texte, ce concentré de situations comiques réunit des héros bien connus qui n’auraient jamais dû se rencontrer. L’idée de les faire côtoyer produit incontestablement des étincelles !

Claudine Colozzi

Avril 2018

Abonnez-vous à notre newsletter

Recevez notre catalogue par mail