Lire la suite – Newsletter août 2017

Coulisses d’un auteur-illustrateur : John Burningham

Une maison dans laquelle humains et souris vivent en harmonie ? C’est le pari un peu fou de Logis de souris, le nouvel album de John Burningham. Par son style débordant de fantaisie et son humour en demi-teinte, cet auteur et illustrateur britannique, présent au catalogue de Kaléidoscope depuis 2010, fait mouche à chaque fois.

John Burningham est né en 1936. Diplômé de la Central School of Art and Design de Londres, il a débuté comme illustrateur, puis s’est rapidement spécialisé dans la littérature pour la jeunesse. Son œuvre d’une grande richesse est traduite dans le monde entier. Paru en 1963, « Borka : les aventures d’une oie sans plumes » est son premier album pour enfants. Récompensé par la médaille Kate Greenaway, il marque les débuts d’une prestigieuse carrière. Parmi ses albums les plus connus, on peut citer « La Promenade de M. Gumpy », publié en 1970 et également couronné par la médaille Kate Greenaway, et « Granpa », publié en 1984 et adapté en film d’animation cinq ans plus tard. Marié à l’illustratrice Helen Oxenbury, également publiée chez Kaléidoscope, père de trois enfants et quatre fois grand-père, John Burningham s’est souvent inspiré de sa vie de famille pour ses albums.

Logis de souris (2017)

Un logis dans lequel humains et souris vivent en harmonie… Est-ce possible ? Les enfants pensent que oui. Mais leurs parents, ça, c’est une autre histoire ! Parfois, les grandes personnes sont incompréhensibles !

C’est drôle, la distorsion qu’il peut parfois exister entre la perception des enfants et celle des adultes. Là où les uns voient un danger dans le fait de cohabiter avec quelques souris, considérées comme nuisibles, les autres accueillent cette nouvelle avec enthousiasme et tolérance. Qui a raison ? Qui a tort ? Et si tout cela était une métaphore sur notre (in)capacité à ouvrir notre porte à celui qui est différent de nous ?

Malo mobile (2016)

Malo a beau être un chien difficile, il est LE chien que tous les enfants rêveront d’avoir, une fois qu’ils auront lu son histoire !

Les chiens ont beau être les meilleurs compagnons de l’homme, ils sont parfois bien difficiles à comprendre, voire carrément insupportables par moments. Prenez Malo : il n’aime rien, à part l’idée de conduire une voiture. Et pourquoi pas d’ailleurs lui offrir une jolie petite voiture rouge ? Et si à force de vivre à nos côtés, les chiens avaient enfin droit eux aussi à leur autonomie !

 

Le Zoo derrière la porte (2014)

Dans le mur de la chambre de Sylvie, il y a une porte secrète qui cache un escalier qui mène à… un zoo ! Chaque soir, sans bruit, Sylvie rend visite à ses amis peu communs. Et chaque matin, mine de rien, Sylvie reprend sa vie de petite fille. Jusqu’au jour où…

Que se passe-t-il quand les parents ont refermé la porte de la chambre de leurs enfants après l’histoire et le câlin du soir ? Dorment-ils sagement ou vivent-ils des aventures extraordinaires ? À qui vont-ils rendre visite ? L’imagination des enfants est une porte ouverte sur un monde merveilleux.

Tir à la corde (2013)

Quand ils n’ont rien de mieux à faire, Éléphant et Hippopotame trompent leur ennui en harcelant Lièvre, qui en a vraiment assez de ces deux colosses aussi méchants que bornés. Hé, quand on n’est ni gros ni costaud, seul au milieu de la forêt sans personne pour vous protéger, mieux vaut en avoir dans le ciboulot !

Inspiré d’un conte africain traditionnel, Tir à la corde revisite un thème récurrent de la littérature jeunesse. Il ne suffit pas d’être grand et fort pour gagner. Qui des deux puissants pachydermes ou du petit lièvre peut l’emporter ? Ruse et stratagèmes ne seraient-ils pas plus utiles que de gros biscotos ?

 

Le Panier de Stéphane (2012)

Quand la maman de Stéphane envoie son fils faire quelques courses chez l’épicier du coin, elle est loin d’imaginer tout ce que Stéphane devra affronter en chemin… Sinon, elle le féliciterait au lieu de le gronder !

Quel enfant ne rêve pas d’aller chercher le pain tout seul et d’être investi de responsabilités d’adulte ? Mais pas facile de jouer au grand quand se dressent sur son chemin des péripéties qu’on n’avait pas imaginées. Le retour à la maison peut être plus difficile que prévu. Heureusement, Stéphane a plus d’un tour dans son panier à provisions…

 

Préférerais-tu… (2011)

Que préférerais-tu ? Qu’un éléphant boive l’eau de ton bain, qu’un hippopotame dorme dans ton lit ou qu’un cochon enfile tes vêtements ? Aider une sorcière à remuer sa potion ou le père Noël à faire sa distribution ? Un album qui donne à réfléchir, entre deux éclats de rire.

A-t-on jamais imaginé questions plus farfelues ? Préférerais-tu être arrosé de confiture, aspergé d’eau ou traîné dans la boue par un chien ? Franchement, comment trancher ? Tiraillés entre situations cocasses, irréalistes ou très crédibles, les enfants se prennent au jeu de ces dilemmes plus drôles les uns que les autres.

 

C’est un secret ! (2010)

Que font les chats la nuit quand la maison est endormie ? Ils courent sans bruit sur les toits pour se retrouver entre amis. Mais où vont-ils et que font-ils ? Chut, c’est un secret que seuls les enfants peuvent partager !

Qui a dit que la nuit tous les chats étaient gris ? Ils se parent plutôt de leurs plus beaux atours et font la fête jusqu’à point d’heure, avant de regagner leur logis à l’aube comme Malcolm, le chat de Marie-Hélène, la jeune héroïne de cet album. C’est ce qui les rend si mystérieux et si attachants.

Claudine Colozzi

Août 2017

 

Dans les coulisses d’un album : « Les Trésors de Lili » écrit par Christine Naumann-Villemin et illustré par Soufie Régani

C’est bien connu : les pies sont d’incorrigibles voleuses. Dame-oiselle Lili n’échappe pas à la réputation de ses congénères noir et blanc. Depuis toujours, pour suivre son instinct ou meubler sa solitude, Lili entasse bijoux clinquants et objets qui brillent dans son nid. Trompette, trousseau de clefs, montre, le repaire de Lili, c’est la caverne d’Ali Baba et des quarante voleurs. On ne peut plus y mettre une patte tant il déborde de tous ses trésors.

Mais à quoi bon amasser une telle abondance de richesses quand on est seule à en profiter ? Lili ne se serait sans doute jamais posé la question sans le sauvetage inopiné d’un oisillon. Au contact de ce petit être sans défense qu’elle va se mettre à chérir plus encore que son magot, elle se transforme. Pour faire de la place à son nouvel ami, Lili se déleste progressivement de tout son bric-à-brac. Qui l’eût cru ? Lili la solitaire se découvre un instinct maternel. Et quand le moment arrive de laisser son petit protégé prendre son envol, la vieille oiselle en a le cœur brisé…

Comme dans la fable de La Fontaine, « on a souvent besoin d’un plus petit que soi ». Un petit être qui vous sort de votre routine, vous incite à rompre avec votre confort matériel et révèle cette soif d’amour que vous ne soupçonniez même pas. L’oisillon chétif devient le minuscule grain de sable qui va gripper la mécanique bien huilée de Lili.

Avec beaucoup de sensibilité, Les Trésors de Lili, écrit par Christine Naumann-Villemin et illustré par Soufie Régani, raconte une rencontre inattendue qui remet tout en question. Débarrassée de son penchant compulsif pour l’accumulation, Lili découvre que l’essence du bonheur est fragile. Si, comme l’affirme l’écrivain Philippe Delerm, « le bonheur, c’est d’avoir quelqu’un à perdre », Lili la pie a enfin trouvé un sens à sa vie.

 

Claudine Colozzi

Août 2017

Recevez notre catalogue papier chez vous


Recevez notre catalogue par mail