Lire la suite – Newsletter août 2016

Questionnaire de Kaléidoscope

Elmer, l’éléphant de David McKee

Vingt-sept ans qu’il trimballe sa dégaine débonnaire d’album en album, tous parus chez Kaléidoscope. Avec la sortie de deux nouvelles histoires, une mini-bibliothèque pour les tout-petits, un cahier d’activités et une anthologie, l’automne 2016 aura les couleurs d’Elmer. À cette occasion, l’éléphant le plus « flower power » de la littérature jeunesse a accepté de répondre au Questionnaire de Kaléidoscope, un rendez-vous librement inspiré du célèbre Questionnaire de Proust.

Le principal trait de votre personnalité ?
Demandez à mes amis !

Votre meilleure qualité ?
Ma taille. Je suis imposant.

Votre pire défaut ?
Mon poids.

Votre meilleure blague ?
Je suis un éléphant très sérieux. Je ne fais jamais de blagues…

Le métier que vous auriez aimé exercer ?
Chauffeur de poids lourds.

Votre occupation favorite ?
Dormir.

Votre couleur préférée ?
Je les aime toutes !

Votre rêve le plus fou ?
Je suis une danseuse de ballet en tutu.

Votre plus grande peur ?
Être invité à un grand dîner, ne pas savoir contrôler mon appétit et ne plus parvenir à sortir de table !

Votre plus beau souvenir ?
Je l’ai oublié… Pour un éléphant, je n’ai pas une bonne mémoire !

Votre moment de la journée préféré ?
Lorsque je vais me coucher.

Le secret de l’amitié ?
Une boîte de chocolats.

Votre remède contre la bêtise ?
Dormir.

Votre devise ?
Sois toi-même.

Août 2016

Propos recueillis par Claudine Colozzi

Dans les coulisses d’un personnage : Elmer

« Il était une fois un troupeau d’éléphants. De jeunes éléphants, de vieux éléphants, de grands éléphants, des gros et des minces. Des éléphants comme ci, des éléphants comme ça ou autrement, tous différents mais tous heureux et tous de la même couleur. Tous… sauf Elmer. » Ainsi débutent le premier album des aventures d’Elmer sorti en 1989, et très vite, une belle histoire de cœur entre les jeunes lecteurs et cet arc-en-ciel de fantaisies. Depuis près de trois décennies, Elmer met de la couleur dans la vie des enfants en retraçant avec humour des expériences auxquelles eux-mêmes pourraient être confrontés. Elmer apprend que personne ne saurait être réduit à sa différence physique et qu’en réalité on l’apprécie pour ce qu’il apporte au reste du groupe. Vingt-sept ans qu’il sème le rire dans son troupeau et qu’il rend les autres heureux. En voilà une mission de la plus haute importance !

Aidé par Walter, son cousin bicolore, Super El, l’éléphant super-héros, ou encore son amie Rose, Elmer est devenu une mascotte éducative. Qui mieux que ce drôle de pachyderme bariolé pour aider parents et enseignants à aborder des thèmes comme la solidarité, le respect de la nature, la famille et bien sûr l’acceptation de sa différence ? Elmer pose un regard très subtil sur le monde qui l’entoure. S’il nous fait voir la vie en Technicolor, il n’en est pas pour autant futile et n’élude aucune grande interrogation.

Avant même de réfléchir à des albums pour la jeunesse, David McKee a toujours aimé dessiner les éléphants. Inspiré par les carrés magiques du peintre Paul Klee, il a un jour imaginé un éléphant avec une peau tel un patchwork. Il a très vite compris qu’il tenait son personnage. C’est seulement après qu’il s’est demandé : « On l’aime parce qu’il est différent, mais Elmer aimera-t-il l’être ? Est-ce facile d’être de toutes les couleurs quand le reste du troupeau est gris ? » Une question tellement universelle qu’on le remercie de nous la rappeler en toute ingénuité. Depuis Aristote, on sait que l’éléphant est « la bête qui dépasse toutes les autres par l’intelligence et l’esprit ». Elmer en apporte la démonstration à chaque nouvelle aventure.

 

Août 2016

Claudine Colozzi

Recevez notre catalogue papier chez vous


Recevez notre catalogue par mail