Newsletter octobre 2014

Lire, rire, grandir – Octobre 2014
Coulisses d’une nouveauté
« Pour Félix… et la croix de guerre à Isabel pour avoir sauvé cette histoire et son auteur du trou où ils s’étaient enlisés. » Quoique un peu mystérieuse, cette dédicace résume bien les péripéties vécues par Stéphane Henrich, l’auteur de Sylvestre s’en va-t-en guerre. Qui oserait penser que l’écriture d’un livre est une ligne droite ! Bien que passionné par cette période, pas facile d’aborder un sujet aussi terrible.
En plus d’une éditrice bienveillante qui « ne l’a pas lâché », Stéphane s’est imaginé un allié ailé : Sylvestre, un pigeon voyageur à la retraite, enrôlé un peu malgré lui dans une aventure à laquelle il ne comprend pas grand-chose. « Je ne crains pas d’aborder une réalité difficile dans mes histoires », explique l’illustrateur qui s’est déjà frotté entre autres à la précarité ou aux animaux de boucherie dans de précédents albums parus chez Kaléidoscope*. Et de poursuivre : « Sylvestre symbolise l’innocence malmenée par la dureté de la guerre. »
 
Coulisses d’un auteur-illustrateur
Comment vous est venue l’histoire d’Ignace et de ses maux de ventre ?
Christine Naumann-Villemin : Enfant, je me souviens de cette boule qui grandissait dans mon ventre lorsqu’avec ma sœur nous nous rendions à notre cours de natation. Quelle épreuve ! J’ai voulu écrire un livre sur la somatisation, sur ces petits bobos qui nous envahissent et nous gâchent la vie. L’important, c’est de faire comprendre aux enfants qu’ils peuvent parler de ce qui leur fait peur. Mettre des mots sur son angoisse représente un premier pas pour s’en sortir. La Lapindicite est une sorte de livre médicament.
Arnaud, quel sentiment avez-vous eu à la première lecture de ce texte ?
Arnaud Nebbache : Le thème du harcèlement, incarné par le personnage d’Hannibal, le racketteur, a attiré mon attention. J’ai rapidement vu qu’il pourrait donner matière à une composition très contrastée. Entre la douceur de l’environnement familial d’Ignace et la violence du milieu scolaire incarné par ce lapin agressif.
Si vous souhaitez vous inscrire
à la newsletter de Kaléidoscope,
BRÈVES
Retrouvez l’interview d’Isabel Finkenstaedt, créatrice de Kaléidoscope par Gabriel Lucas, grand connaisseur de la littérature jeunesse, sur son blog : La mare aux mots.
 
Le nouveau numéro de “Télérama Enfants” mensuel gratuit dédié à l’offre culturelle pour les 4-12 ans, chronique le dernier album d’Elsa Oriol,
Le magicien et la funambule. À consulter sur leur site, l’article est en page 4 !
Sur notre chaîne YouTube, une nouvelle vidéo à visionner : David McKee nous parle d’Elmer, son « malicieux petit éléphant multicolore ».
 
Visitez notre site :
11, rue de Sèvres
75006 Paris
01 45 44 07 08
© Tous droits réservés, Kaléidoscope

 

 

Recevez notre catalogue papier chez vous


Recevez notre catalogue par mail